Retour au blogue
Publié par Simon Pagé, Conseiller en assurance et rentes collectives, le 17 décembre 2015
Retraite
RVER : choisir la bonne institution financière

images_1.jpg

Après mûres réflexions, vous avez décidé d’offrir un régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) à vos employés avant la date butoir. Bonne décision ! Toutefois, plusieurs institutions financières offrent un RVER. Laquelle choisir ? Découvrez les 4 critères importants !

Les entreprises ont le réflexe de se tourner vers l’institution financière avec qui elles font normalement affaire pour leur financement et/ou leurs transactions financières courantes. Comment s’assurer toutefois qu’il s’agit réellement du meilleur choix parmi toutes les institutions financières autorisées ?

4 critères à considérer

Pour offrir le meilleur produit à vos employés, vous devez analyser certains éléments. Nous recommandons de porter une attention particulière aux éléments suivants :

Fonds de placements offerts

La Loi exige que les institutions financières proposent des fonds « cycle de vie »1 ainsi que de 3 à 5 options additionnelles de placement comportant divers niveaux de risque et de rendement. Il revient à l'institution financière de choisir les fonds de façon à respecter ces critères. 

  • Certaines institutions financières offrent des fonds plus performants que d'autres. Cela aura un impact sur la retraite de vos employés. Il faut donc comparer les fonds disponibles. 
  • Certaines institutions financières offrent des fonds de gestionnaires externes (indépendants de l'institution financière offrant le RVER), alors que d'autres offrent leurs fonds « maison »
  • Dans le cas d'une mauvaise performance des fonds « maison », est-ce que l'institution financière acceptera de soustraire de sa proposition les fonds qui n'ont pas obtenu les performances attendues? C'est possible, mais certainement plus difficile à faire que pour un fonds d'un gestionnaire externe. 

Frais de gestion et d’administration

La Loi encadre les frais de gestion maximum applicables aux fonds de placement d'un RVER. Cela ouvre la porte à une certaine compétition entre les institutions financières pour offrir les frais les plus bas. 

  • Il est donc important de porter attention aux frais imposés afin qu'ils soient compétitifs.
  • Il en va de même pour les frais d'administration facturés aux employés (transferts hors du régime, retraits, etc.).

Facilité de mise en place

Bon nombre d'institutions financières possèdent un outil de mise en place en ligne très bien développé (incluant un guide de mise en place), facilitant grandement le processus. Certaines institutions financières proposent un processus d'adhésion plus simple; assurez-vous de le valider. Quelques-unes rendent aussi disponibles des modèles de lettres aux employés.

Facilité d’administration

L'administration du RVER effraie bon nombre d'employeurs. Pourtant, elle peut être très simple. Tout dépend des outils disponibles, car ils varient grandement d'une institution à une autre:

  • Site Web;
  • Rapports de suivi;
  • Intégration avec le système de paie;
  • Etc.

Afin de sélectionner le RVER répondant le mieux aux besoins de vos employés, nous vous invitons à communiquer avec nous dès aujourd’hui. 

Insatisfait de l’institution financière choisie pour votre RVER ?

Aucun problème ! En tant qu’employeur, vous pouvez changer de RVER en tout temps. Toutefois, il est important de respecter les règles énoncées dans le contrat signé et d’acquitter tous frais relatifs à un tel transfert. Avant d’agir en ce sens, mieux vaut consulter un expert. Contactez-nous !

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le RVER ou sur les autres véhicules de retraite disponibles, contactez-nous sans tarder !

1. Fonds « cycle de vie » : Portefeuilles de placement dont la répartition de l'actif s'ajuste automatiquement selon l’horizon de placement de l’employé. La composition du portefeuille évolue avec le temps (plus l’employé approche de la retraite, plus le portefeuille devient prudent).

 

Conseiller en assurance et rentes collectives | Bachelier en mathématiques actuarielles et associé de l’Institut canadien des actuaires, Simon a travaillé comme conseiller en régimes de retraite dans de grandes firmes d’actuaires-conseil. Fort de ses 10 années d’expérience, il a su développer une expertise marquée, notamment en matière de sélection, conception et mise en place de régimes de retraite. Simon possède également son permis en assurance collective, ce qui lui permet d’offrir à ses clients des conseils éclairés et une vision globale pour tous les enjeux d’avantages sociaux.
Simon Pagé, Conseiller en assurance et rentes collectives