Retour au blogue
Publié par Martin Papillon, FSA, FICA, MBA, le 21 novembre 2018
Solutions pour économiser
La SCAMQ annonce les modalités de mutualisation pour 2019 !

 MutualisationLa Société de compensation en assurance médicaments du Québec (SCAMQ) est un organisme à but non lucratif qui offre un système de mutualisation des réclamations importantes. Le système de mutualisation qu’administre la SCAMQ est le seul mécanisme de partage des risques mis en place en conformité avec la Loi sur l’assurance médicaments et reconnu à ce titre par le gouvernement du Québec. Près de 30 000 contrats d’assurance y souscrivent, représentant plus de 1 million de certificats assurés. Consultez les nouvelles modalités 2019 dès maintenant en lisant ceci!

De bonnes nouvelles pour les modalités de mutualisation 2019

Les modalités de mutualisation pour 2019 seront les suivantes :

Tableau_FR (3)

Ces nouvelles modalités reflètent une baisse généralisée du coût de la mutualisation pour 2019, baisse qui varie entre 2% et 12% selon la taille des groupes. Seule exception, pour les groupes qui comptent de 25 à 49 assurés, la SCAMQ a préféré diminuer le seuil de mutualisation de 18 000 $ à 16 500 $ plutôt que de réduire la prime applicable.

Ce sont de bonnes nouvelles pour les promoteurs de régime et les assurés, puisque les frais de mutualisation sont pris en compte dans le calcul des taux de renouvellement des garanties de soins de santé.

Les réclamations catastrophiques laissent présager des hausses futures

La diminution des frais de mutualisation sera sans doute bien accueillie puisqu'elle aura un impact à la baisse sur les taux de prime. Toutefois, les promoteurs de régime ne devraient pas tabler sur de nouvelles baisses dans le futur mais plutôt prévoir des hausses… En effet, il semble que la bonne expérience de l’année 2017 soit essentiellement liée à une expérience plus favorable que prévue en ce qui concerne les traitements pour l’hépatite C. Pour cette condition médicale, le nombre de réclamations et le coût des médicaments payés sont en baisse depuis 2015, ce qui n’avait pas été anticipé dans la tarification.

Par contre, le nombre de réclamations excédant 200 000 $ est en hausse constante depuis 2012, comme le montre le graphique suivant :

Mutualisation

Comme on peut le voir, le nombre de réclamations catastrophiques est passé de 8 en 2012 à 57 en 2017, tandis que les réclamations qui y sont liées sont passées de 3,7 $ à 25,4 $ millions au cours de la même période. L’épineuse question des réclamations catastrophiques sera sûrement sur le radar du gouvernement fédéral qui, rappelons-le, travaille présentement à la mise sur pied d’un programme national d’assurance médicaments. Il est donc plus pertinent que jamais d’implanter les mesures de gestion de coût afin d’assurer la pérennité des régimes d’assurance collective.

Continuez de suivre le blogue d'AGA assurances collectives pour connaitre la suite de ce dossier!

autoassurance

Martin Papillon est Fellow de l’Institut canadien des actuaires et détient un MBA de HEC Montréal. Il travaille depuis le début de sa carrière dans le secteur des rentes et des assurances collectives. Avant de se joindre à AGA en 2013, il a occupé des postes de conseil et de direction dans des firmes d'actuaires-conseil d'envergure internationale.
Martin Papillon, FSA, FICA, MBA