Assurance collective : les assureurs sont-ils tous des escrocs ?
Retour au blogue
Publié par Stéphanie Bélisle, Conseillère en régimes d'assurance collective, le 23 février 2021
Mise en place d'un régime
Assurance collective : les assureurs sont-ils tous des escrocs ?

assurance-collective-assureurs-escrocs

Le titre de cet article a attiré votre attention ? C’était voulu ! Il n‘en demeure pas moins que plusieurs croyances sont ancrées dans nos mœurs et le milieu de l’assurance collective n’y échappe pas. Cet article vous propose donc de démystifier les 6 mythes ou croyances qui, selon nous, sont les plus tenaces en assurance collective.

1) Les primes, ça augmente à chaque année

C’est faux. Les primes n’augmentent pas systématiquement si vous payez le juste coût. Plusieurs facteurs influencent la tarification dont l’âge et le sexe des employés, les réclamations payées par l’assureur et le type de régime. Par exemple, si vous avez toujours les mêmes employés d’une année à l’autre (ce qui n’est pas toujours le cas), l’assureur réajustera ses facteurs de démographie. En effet, tous le monde vieillit d’une année à chaque année, ce qui a un impact sur le facteur de risque des garanties. En passant, si nous découvrons le secret pour arrêter de vieillir, nous vous en informerons, promis. C’est toujours du cas par cas, selon l’expérience du groupe et les éléments mentionnés ci-haut. Bref, nous sommes là pour vous aider à démêler le tout et à trouver des solutions novatrices.

2) L’assurance collective, c’est compliqué à administrer

C’est aussi faux. La clé est d’utiliser les bons outils et les bonnes ressources. La plateforme AGA +PLUS permet de simplifier l’administration pour les employeurs. C’est un système entièrement conçu et pensé pour la gestion des régimes collectifs. Le coût d’un régime collectif est souvent ce qui est considéré en priorité pour prendre une décision, mais il ne faut pas sous-estimer le temps nécessaire à l’administration du régime. Pensez à toutes les fois où vous avez dû vous familiariser avec un nouveau système ou à toutes les fois que vous avez dû talonner les employés pour recevoir leurs nouvelles fiches d’adhésion. Chez AGA, nous cherchons à simplifier votre vie en vous offrant, par exemple, un portail simple et efficace, une continuité administrative en cas de changement d’assureur et une adhésion électronique qui vous éviterons de vous casser la tête.

3) Au Québec, c’est facile de s’acheter une assurance médicament personnelle

C’est toujours faux ! Il n’y a pas d’autres alternatives au Québec pour la couverture des médicaments que le régime public (RAMQ) ou les régimes d’assurance collective. Vous pouvez souscrire à un régime personnel d’assurance vie, d’assurance invalidité, de soins dentaires, etc., mais pas à un régime d’assurance-médicaments, c’est la loi ! Considérant que l’assurance médicaments représente environ 80% des réclamations de soins de santé, une bonne gestion est primordiale. Nous pouvons vous aider à mieux gérer les coûts en médicaments afin d’avoir une plus grande stabilité dans les primes.

4) On doit aller en appel d’offres à chaque année pour avoir  des économies

C’est encore faux. Disons les vrais choses. Aller en appel d’offres pour la tarification permet la plupart du temps d’obtenir des économies temporaires. À moins d’une amélioration importante de l’expérience de réclamations, on ne fait que repousser l’ajustement des coûts. Tous les assureurs, bien qu’ils puissent avoir chacun leurs façons de faire, doivent s’assurer de ne pas vous couvrir à perte. On recommande tout de même d’y aller après quelques années pour s’assurer de toujours payer le juste prix. Aller en appel d’offres permet aussi d’ajuster notre régime afin qu’il soit au goût du jour.

5) Pas besoin de faire affaires avec un conseiller

Avons-nous dit que c’est faux ? L’assurance collective, c’est complexe et ça nécessite un accompagnement pour évaluer les différents aspects. L’analyse va au-delà de : « Ça coûte combien ? » et « Le massothérapeute est-il couvert ? ». Le conseiller s’assurera également que le régime réponde réellement aux différents besoins, mais aussi des aspects comme la sécurité financière et les avantages imposables . Le conseiller a une vision globale de l’offre en assurance collective qui permet de mieux vous accompagner.

6) Les assureurs sont tous des « escrocs »

Bien oui … c’est faux ! Bien entendu, les assureurs sont en affaires pour faire des profits, comme la majorité des entreprises. Les assureurs doivent fixer la tarification d’un groupe en fonction des caractéristiques du groupe et des risques. Pour certains clients ils font de l’argent, pour d’autres ils en perdent. C’est le concept de l’assurance ! L’assureur doit avoir une vue d’ensemble sur leur portefeuille de clients. L’objectif est de pouvoir compter sur l’assureur afin d’offrir une sécurité financière lorsqu’une maladie, une blessure ou un décès survient.

Avez-vous envie d’avoir l’heure juste sur votre régime d’assurance collective ?
Contactez-nous ! Il nous fera plaisir d’analyser votre situation et de répondre à vos questions.
New call-to-action

Conseillère en régimes d’assurances collectives| Bachelières en sciences de la consommation et comptant plus de 15 années d’expérience en assurance collective, Stéphanie fait de la satisfaction des clients sa priorité. Professionnelle, à l’écoute et intègre, elle s’assure d’offrir un service de qualité qui répond aux besoins des employeurs et des assurés. Elle aime également bien comprendre et bien communiquer les différents enjeux des régimes collectifs.
Stéphanie Bélisle, Conseillère en régimes d'assurance collective