Retour au blogue
Publié par Simon Pagé, Conseiller en assurance et rentes collectives, le 4 mars 2016
Retraite
Le REER Collectif : Comment se sauver du RVER !

reer-collectif.jpg

Avec l’obligation d’offrir un régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) à leurs employés d’ici quelques mois, bon nombre d’entreprises seront pressées d’agir. La question qu’elles devront se poser est de savoir quel type de régime de retraite est optimal pour leur entreprise. Le REER collectif connaîtra sans aucun doute un succès sans précédent en 2016.

L’administration découlant du RVER effraie plusieurs entreprises. En effet, certains irritants existent dans son administration, dont la notion du suivi qui devra être fait auprès des employés qui se sont retirés du RVER afin de vérifier s’ils n'ont pas l'intention de changer d’idée. Cela ne s’applique pas du tout pour un REER collectif, régime beaucoup simple et flexible que le RVER et qui présente de nombreux autres avantages.

Simplicité

L’administration d’un REER collectif est d’une simplicité exemplaire. En tant qu’employeur, il ne vous suffit que d’aviser vos employés de la possibilité de cotiser sur leur paie à un REER collectif et à prélever les cotisations. Nul besoin de faire de suivi auprès des employés ayant décidé de ne pas cotiser comme pour le RVER.

Flexibilité

Le REER collectif est très souvent volontaire, c’est-à-dire que c’est l’employé qui décide s’il souhaite cotiser ou non. Il est également possible de le rendre obligatoire à ses employés, mais il est plutôt rare de voir une telle situation.

Les cotisations versées dans le REER collectif peuvent être utilisées afin de bénéficier du régime d’accession à la propriété (RAP), programme très populaire auprès des jeunes employés.

Les retraits sont également permis. Ainsi, bien qu’un retrait aille à l’encontre de l’objectif d’épargner en vue de la retraite, un employé a la possibilité de retirer des sommes du REER peu importe la raison : difficulté financière, remboursement d’un prêt, etc. Toutefois, l’impôt sera prélevé sur le retrait et le montant net sera grandement réduit. L’employeur peut également appliquer des pénalités en cas de retrait afin de les restreindre (par exemple en suspendant les cotisations patronales pendant une période déterminée).

Tarification avantageuse

Des frais de gestion sont chargés à quiconque détient un REER investi dans des fonds communs de placement. Toutefois, l’avantage du REER collectif est qu’il permet de réaliser des économies d’échelles. Les frais applicables sont en général beaucoup plus bas que pour un REER individuel contracté auprès d’une caisse ou d’une banque, par exemple. Les frais peuvent également être inférieurs à ceux du RVER. À long terme, des frais plus bas permettront aux employés d’obtenir des rendements nets supérieurs.

Les cotisations de l’employeur sont permises, mais…

Dans un REER collectif, la notion de « cotisation de l’employeur » n’existe pas. Si l’employeur souhaite verser de l’argent à l’abri de l’impôt au REER collectif de ses employés, il s’agira en fait d’un salaire additionnel transféré au REER collectif. L’impact est que tant l’employeur que l’employé devront payer les charges sociales applicables (AE, CSST, FSS, RQAP, RRQ, etc.) sur ce salaire additionnel. Cela représente souvent près de 15% du salaire additionnel pour l’employeur.

Afin d’éviter ces charges sociales, il est fréquent pour un employeur de cotiser à un régime de participation différée aux bénéfices (RPDB). Ce type de régime de retraite est très souvent offert en combinaison avec un REER collectif.

Attention aux REER individuels offerts dans un cadre de groupe

Certaines institutions financières (en particulier les banques et les caisses) peuvent offrir des REER à vos employés, mais il s’agit bien souvent de REER individuels et non d’un REER collectif. Ce type de produits est souvent beaucoup moins intéressant, car l’institution financière y applique une tarification individuelle, soit beaucoup plus dispendieuse que pour un « vrai » REER collectif. De plus, en tant qu’employeur, il vous sera impossible d’obtenir les informations consolidées des REER individuels, rendant la tâche de suivi du régime beaucoup plus ardue.

Offrir un régime de retraite est un avantage significatif pour votre entreprise et vos employés. Afin de vous orienter vers le type de régime de retraite répondant le mieux à vos besoins et choisir l’institution financière la plus intéressante, nous vous invitons à consulter l’un de nos experts dès aujourd’hui.

atout-2-25

Conseiller en assurance et rentes collectives | Bachelier en mathématiques actuarielles et associé de l’Institut canadien des actuaires, Simon a travaillé comme conseiller en régimes de retraite dans de grandes firmes d’actuaires-conseil. Fort de ses 10 années d’expérience, il a su développer une expertise marquée, notamment en matière de sélection, conception et mise en place de régimes de retraite. Simon possède également son permis en assurance collective, ce qui lui permet d’offrir à ses clients des conseils éclairés et une vision globale pour tous les enjeux d’avantages sociaux.
Simon Pagé, Conseiller en assurance et rentes collectives